Projet d’Interconnexion Guinée-Mali : Hadja Mama Kanny DIALLO, renoue avec le succès

Après avoir bouclé l’année 2017 sur un brillant résultat avec des promesses de financement du PNDS à hauteur de plus de 21 milliards et la signature de plusieurs autres accords relatifs à la construction d’infrastructures routières et sanitaires, la Ministre du Plan et de la Coopération Internationale ouvre l’année 2018 sur de nouveaux succès. Le 11 Janvier dernier, Madame Kanny Diallo a signé, au siège de la BAD à Abidjan, le volet de cette institution sur le financement du projet d’interconnexion électrique de 225 Mégawatts Guinée-Mali. Elle était accompagnée du Ministre Malien des Finances, Boubou Cissé.

D’un coût global de 416,9 Millions USD, le projet sera exécuté sur une période de 4 ans (2018-2021). Il sera cofinancé par la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement, la Banque Islamique de Développement, l’Union Européenne, la Banque Européenne d’Investissements, la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO, la Banque Ouest-Africaine de Développement et les Gouvernements de la Guinée et du Mali.

Le projet d’interconnexion électrique de 225 Mégawatts Guinée-Mali consiste en, la construction d’une ligne de transport d’électricité à double terne, d’une longueur de 714 km et des postes de transformation associés, entre la ville de N’Zérékoré en Guinée et celle de Sanankoroba au Mali en passant par les localités de Beyla, Kérouané, Kankan, Fomi, Siguiri en Guinée. Spécifiquement, le projet vise à : établir l’interconnexion des réseaux électriques de la Guinée et du Mali, renforcer les interconnexions électriques en cours de construction dans la sous-région et à favoriser le raccordement des ménages au réseau électrique dans les deux pays. Le projet contribuera au développement socio-économique de la Guinée et du Mali à travers un accès plus accru des populations à l’électricité de qualité et à moindre coût.

En effet, en Guinée comme au Mali, le sous-secteur de l’électricité présente de sérieuses faiblesses parmi lesquelles on peut citer ; des taux d’accès à l’électricité relativement faibles (18% en Guinée et 41% au Mali) avec une trop grande disparité entre les villes et les zones rurales, un déficit de la production par rapport à l’offre au Mali et une étendue limitée des réseaux de transport et de distribution de l’électricité en Guinée, de faibles capacités techniques et financières des sociétés nationales d’électricité (EDG pour la Guinée et EDM-SA pour le Mali), un coût de revient de l’électricité supérieur au prix moyen de vente…

Le présent projet vise donc à contribuer à la levée de ces contraintes en mettant l’accent sur le renforcement des capacités des acteurs et en permettant, à la Guinée de réduire ses coûts d’exploitation et d’améliorer ses recettes par la vente à l’export et l’accroissement de sa clientèle locale puis, au Mali de disposer d’une énergie de qualité et à un coût abordable.

Il devra permettre à la Guinée, non seulement d’améliorer ses recettes financières d’exportation mais aussi d’accroitre le taux national d’accès en électrifiant une grande partie du territoire national.

Le projet va profiter directement, non seulement aux deux sociétés nationales d’électricité (EDG pour la Guinée et EDM-SA pour le Mali) qui réduiront leur coût de revient de l’électricité, mais aussi à 201 localités (dont 121 en Guinée et 80 au Mali) et à leurs habitants qui vont avoir accès à l’électricité et améliorer ainsi leurs conditions de vie.

A cette allure, Mme Kanny est partie pour réaliser les ambitions de développement du président Alpha Condé pour la Guinée.

Service de la Communication

Comments (0)

  1. Aucun commentaire pour le moment.

    Publiez le 1er commentaire pour cet article !

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas mis en ligne. Les champs avec un * sont obligatoires.

CAPTCHA ERROR!